Exercices de styles

de Raymond Queneau.
A la terrasse d’un café, dans la rue, partout nous sommes spectateurs malgré nous.
Musiciens en quête de quelques sous, ouvriers, artisans, notables, déambulent devant nous perdus dans leurs rêves, exaltés par leurs espoirs ou malmenés par leur médiocrité.
Le spectacle est partout et ne cesse jamais.

Publié dans Théâtre | Commentaires fermés

L’héritage

d’après Maupassant

Publié dans Théâtre | Commentaires fermés

L’air du large – le grand Vizir

de René de Obaldia

Publié dans Théâtre | Commentaires fermés