THEATRE

le salon d’un château de province au milieu du XVIIIe siècle. Visiblement on a perdu l’habitude d’y venir, les meubles sont anciens, les tapisseries défraîchies et l’on voit ça et là, de la poussière et des toiles d’araignée. C’est la nuit dehors. on sent le froid obscure de la plaine normande, le ciel est noir et bas, et les clochers sans lune.

4 femmes arrivent dans ce château délabré de Normandie. Ce sont d’anciennes victimes de Don Juan convoquées par la duchesse de Vaubricourt pour faire le procès du séducteur. Pour châtiment, il devra épouser sa dernière victime, Angélique, filleule de la duchesse. Survint Don Juan. Dans le temps de l’action, il a vécu une expérience avec un étrange jeune homme, mais nul ne le sait encore. Un jeu de masque s’instaure où chacun joue son propre rôle. Don Juan esquive tous les coups et contre-attaque en s’acharnant sur la plus fragile qui éclate en sanglots. Le procès est justifié. Mais en entendant le nom de sa dernière victime, Don Juan change de ton et accepte la réparation. Serait-ce une ruse?

Le procès se prépare. Don Juan s’interroge sur lui même, Sganarelle joue le rôle de la conscience et s’étonne du mariage qui se trame- car ô surprise !- son maître se désintéresse, des femmes. Au cours d’une vive discussion avec Angélique, Don Juan se défend en alléguant les faits: certes, il l’a abandonnée, mais il l’épouse. C’est dans l’ordre. Deux conceptions de l’amour s’opposent: plaisir consommé dans l’instant ou engagement éternel. Don Juan refuse l’engagement qu’il assimile a une vaste comédie sociale jouée au nom d’un code moral qu’il récuse. Cependant que le mariage est pour lui sans importance, Angélique tente de lui faire comprendre ce qu’est cet amour qu’il ignore et qu’elle a appris de lui sans qu’il en soit même conscient. Il éprouve de l’émotion. La Duchesse, cachée, a tout entendu et annonce aux femmes l’abandon d’un procès qui n’a plus lieu d’être Don Juan survient, vieilli, méconnaissable. Le procès aura lieu mais il change de Nature: on jugera le traître a lui même! Sganarelle, avocat de la défense, démontre que ce changement est une ruse pour échapper au mariage. Don Juan doit s’expliquer. Un retour en arrière, semble-t-il,fait assister aux rencontres successives de Don Juan et du Chevalier de Chiffreville, frère d’Angélique. Le processus est étrangement itératif jusqu’au moment où le Chevalier disparaît, alors qu’un lien s’était créé qui ne relevait sans doute pas de la simple amitié. Il devient comme fou, s’exhibe avec une prostituée. Angélique l’apprend a Don Juan qui, pris d’un accès de démence, se jette sur elle. Elle cède et se croit aimée. Le Chevalier revient pour se battre en duel. Ce n’est pas un acte de vengeance ou d’honneur mais un suicide déguisé. Il se jette sur l’épée de Don Juan et mourra dans ses bras après un aveu mutuel d’amour. Transformé par cette expérience qui l’ouvre a autrui, Don Juan souhaite faire le bonheur d’Angélique . Elle refuse, car c’est l’autre Don Juan qu’elle aimait, celui qui pour elle était le vrai! Tandis que les femmes accusent le coup, chacune trouvant à son tour sa propre vérité, Don Juan part vers une nouvelle vie.

Salle de l’Abbaye les 9, 15, 16, 22, 23 à 20h30 et les 10, 17, 24 à 16h00. Entrée 10 Euros gratuit pour les moins de 12 ans. Réservation fortement conseillée au 02 38 95 20 48

Cet article a été publié dans toutes activités. Bookmarker le permalien. Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez faire un trackback : URL de trackback.